Grandes QuestionsL'Amour de DieuLe Plan Dieu

Dieu a-t-il créé le mal ?

Le Bien et Le Mal

Il pourrait sembler évident que si Dieu a créé toutes choses, alors il a aussi créé le mal. Cependant, le mal n’est pas une « chose » créée, comme le ciel ou la terre. Le mal n’existe pas en lui-même : c’est l’absence de bien. Le mal se définit toujours par opposition au bien. Il a toujours une connotation négative. Il n’a pas d’existence propre. Il ne peut donc pas être “créé”.
Par exemple, les trous existent réellement, mais seulement dans quelque chose d’autre. On peut appeler l’absence de cheveux un trou, mais il sera inséparable de l’idée de cheveux. Ainsi, il est vrai que tout ce que Dieu a créé était bon, notamment ses créatures libres de choisir le bien. Pour que le choix soit réel, Dieu a dû permettre une alternative au bien. Alors, il donné aux anges et aux hommes la liberté d’accepter le bien ou de le refuser (c’est-à-dire de choisir le mal). Le mal est une mauvaise relation entre deux bonnes choses, mais Dieu n’a pas eu besoin de le créer. Lorsque Dieu crée le résultat est quelque chose qui a une existence propre. Il ne peut pas avoir créé quelque chose qui est juste une négation de quelque chose d’existant.

Une autre illustration sera peut-être utile. La réponse la plus courante à la question : « Le froid existe-t-il ? » est certainement oui ; mais il s’agit d’une erreur. Le froid n’existe pas : c’est l’absence de chaleur. De même, l’obscurité n’existe pas : c’est l’absence de lumière. De même manière, le mal est l’absence de bien, ou, mieux encore, l’absence de Dieu. Dieu n’a pas eu besoin de créer le mal, mais seulement de permettre l’absence de bien.

Dieu n’a pas créé le mal, mais il le permet. S’il avait exclu la possibilité du mal, les hommes et les anges le serviraient par obligation, pas par choix. Il ne voulait pas de « robots » qui accompliraient sa volonté tout simplement parce qu’ils auraient été « programmés » pour le faire. Dieu a permis la possibilité du mal pour que nous puissions être réellement libres de choisir de le servir ou non. Cette liberté nous donne la possibilité de lui témoigner notre amour car Dieu es Amour.

Dieu est amour et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. (1 Jean 4:16)

En tant qu’êtres humains limités, nous ne pourrons jamais pleinement comprendre un Dieu infini.

Combien grandes sont les richesses de Dieu, combien profondes sa sagesse et sa science ! Nul ne peut sonder ses jugements. Nul ne peut découvrir ses plans.(Romains 11.33-34).

Parfois, nous avons l’impression de comprendre ce que Dieu fait, pour découvrir plus tard que son but était tout autre que ce que nous pensions initialement. Dieu voit les choses selon une perspective sainte et éternelle, alors que nous les voyons selon une perspective pécheresse, terrestre et temporelle. Pourquoi Dieu a-t-il placé l’homme sur terre tout en sachant qu’Adam et Ève pécheraient et transmettraient ainsi le mal, la mort et la souffrance à toute l’humanité ? Pourquoi ne nous a-t-il pas créés pour nous laisser au ciel, où nous aurions été parfaits et n’aurions pas connu la souffrance ? Nous n’aurons pas de réponse adéquate à cette question dans cette vie. Ce que nous savons, c’est que tout ce que Dieu fait est saint et parfait et qu’en fin de compte ce sera à sa gloire. Dieu a permis la possibilité du mal pour que nous ayons réellement le choix de l’adorer ou non. Dieu n’a pas créé le mal, mais il le permet. Sinon, nous ne l’adorerions que par obligation, non par libre choix.

Comments (5)

  1. Shalom peuple de Dieu, je béni le Sr pour cette table de partage.
    Ce que je voudrai apporter est que: Dieu a tellement aimé ses enfants qu’il leur a donner même la possibilité de tout faire comme lui jusqu’à devenir des petits dieux. Cela implique qu’il nous a donné la souveraineté, la liberté de choisir (décider) ce que nous voulons, le pouvoir et mieux encore tout ce qu’il possède à notre dimension (selon nos capacités). Que ce soit les anges au ciel, les hommes sur la terre, tous nous sommes libres de choisir, de reconnaître la Paternité de Dieu, sa Suprématie, sa Royauté et sa toute Puissance. Cette liberté fait de nous ses enfants des êtres imparfaits parce que cela nous rend susceptible de faillir, de choisir l’absence de Dieu le bon Père dans notre vie. Peut importe le lieu où on se trouve nous devons travailler notre être en reconnaissant que nous avons besoin de ce Dieu pou faire le bon choix durant toute notre existence pour demeurer parfait comme lui, car le mal à commencé au ciel par un ange qui après avoir trompé d’autres ont été par la suite précipité sur la terre et l’ont corrompu jusqu’à ce jour où seule l’intervention de Dieu rétablira son règne absolu.

    Ne nous battons pas à chasser le mal de nos vies mais battons nous plutôt à faire régner le Bien (Dieu) dans notre vie car la présence du soleil est le seul moyen d’avoir le jour.

    Shalom à tous, nous sommes bénis de toutes sortes de bénédictions dans les lieux célestes.

  2. « Dieu n’a pas créé le mal, mais il le permet. » je conteste quelque peu cette affirmation qui est en opposition directe avec l’idée du D.ieu unique et omnipotent, et avec la citation suivante : “ Le Seigneur, c’est moi et personne d’autre. Je fais la lumière et je crée l’obscurité. Je procure le bonheur et je crée le malheur. Oui, c’est moi, le Seigneur, qui réalise tout cela.”‭(‭Ésaïe‬ ‭45:6-7‬)

    Du reste, j’abonde dans ton sens en ce qu’effectivement tout contribue à nous rappprocher de Lui, et nous tourner vers Lui de notre plein gré.
    La littérature juive raconte que lorsque D.ieu créa l’homme, les anges lui demandèrent : « pourquoi crées Tu cette créature inférieure qui détruira toute ton oeuvre » et D.ieu aurait répondu : « Je sais ce que vous ne savez pas ». Et c’est bien là la vérité, nous ne saurons sans doute jamais le pourquoi de la création du mal, mais en nous tournant vers D.ieu, nous pouvons percevoir une infime partie de Ses motivations.

    • Oui Ben Ebele on pourrait dire cela… Mais moi je comprend ces passages de la bible ou plutot je traduis le terme crée ici comme Dieu permet, non pas qu’il crée… car certains choses ont été dites à une certaine époque parce que c’était la manière la mieux adaptée pour le faire comprendre. la preuve Genèse 1.1 dit : “Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. La terre était informe et vide ; il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, mais l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut.” Ce passage montre bien que Dieu à créer la lumière mais pas les ténébres. Les ténébres sont juste l’absence de lumière. Lorsque Dieu crée le résultat est quelque chose qui a une existence propre. Il ne peut pas avoir créé quelque chose qui est juste une négation de quelque chose d’existant.

  3. Démonstration de l’élève Albert Einstein

    On rapporte cette scène de la vie du grand scientifique Albert Einstein. Elle illustre parfaitement ce thème :

    Un professeur a défié ses étudiants avec cette question :

    Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe ?

    Un étudiant a bravement répondu :

    oui, Il l’a fait !

    Le professeur a dit :

    Dieu a tout créé ?

    Oui, monsieur, a répliqué l’étudiant.

    Le professeur a répondu :

    Si Dieu a tout créé, il a donc aussi créé le mal, puisque le mal existe et selon le principe de nos travaux qui définissent ce que nous sommes, alors Dieu est mauvais.

    L’étudiant est resté silencieux devant une telle réponse. Le professeur était tout à fait heureux de lui-même et il se vantait aux étudiants qu’il avait prouvé encore une fois que la foi était un mythe.

    Un autre étudiant a levé sa main et a dit :

    Puis-je vous poser une question, professeur ?

    Bien sûr, a répondu le professeur.

    L’étudiant a répliqué :

    Professeur, le froid existe-t-il ?

    Quel genre de question est-ce, cela ? Bien sûr qu’il existe. Vous n’avez jamais eu froid ? a répliqué le professeur.

    Le jeune homme a répondu :

    En fait monsieur, le froid n’existe pas. Selon la loi de physique, ce que nous considérons comme le froid, est en réalité l’absence de chaleur. Tout individu ou tout objet possède ou transmet de l’énergie. La chaleur est produite par un corps ou par une matière qui transmet de l’énergie. Le zéro Absolu (-460°F) est l’absence totale de chaleur ; toute la matière devient inerte et incapable de réagir à cette température. Le Froid n’existe pas. Nous avons créé ce mot pour décrire ce que nous ressentons si nous n’avons aucune chaleur.

    L’étudiant a continué :

    Professeur, l’obscurité existe-t-elle ?

    Le professeur a répondu :

    Bien sûr qu’elle existe ! L’étudiant a répondu – Vous avez encore tort Monsieur, l’obscurité n’existe pas non plus. L’obscurité est en réalité l’absence de lumière. Nous pouvons étudier la Lumière, mais pas l’obscurité. En fait, nous pouvons utiliser le prisme de Newton pour fragmenter la lumière blanche en plusieurs couleurs et étudier les diverses longueurs d’onde de chaque couleur. Vous ne pouvez pas mesurer l’obscurité. Un simple rayon de lumière peut faire irruption dans un monde d’obscurité et l’illuminer. Comment pouvez-vous savoir l’espace qu’occupe l’obscurité ? Vous mesurez la quantité de lumière présente. N’est-ce pas vrai ? L’obscurité est un terme utilisé par l’homme pour décrire ce qui arrive quand il n’y a pas de lumière.

    Finalement, le jeune homme a demandé au professeur :

    Monsieur, le mal existe-t-il ?

    Maintenant incertain, le professeur a répondu :

    Bien sûr, comme je l’ai déjà dit. Nous le voyons chaque jour. C’est dans les exemples quotidiens de l’inhumanité de l’homme envers l’homme. C’est dans la multitude des crimes et des violences partout dans le monde. Ces manifestations ne sont rien d’autre que du mal !

    L’étudiant a répondu :

    le Mal n’existe pas Monsieur, ou du moins il n’existe pas de lui-même. Le Mal est simplement l’absence de Dieu en soi. Il est comme l’obscurité et le froid, le mal est un mot que l’homme a créé pour décrire l’absence de Dieu en soi.

    Dieu n’a pas créé le mal. Le Mal n’est pas comme la foi, ou l’amour qui existent tout comme la lumière et la chaleur. Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l’homme n’a pas l’amour de Dieu dans son coeur. Il est comme le froid qui vient quand il n’y a aucune chaleur ou l’obscurité qui vient quand il n’y a aucune lumière.

    Le professeur s’est assis.

    Le nom du jeune homme ? Albert Einstein.

  4. Gare à ne pas enlever la moindre parcelle de création du champs de D.ieu car prétendre qu’une chose existerait en dehors de D.ieu serait remettre en cause tout le fondement du monothéisme. La notion même d’absence, absence de lumière, absence de chaleur, etc. doit nécessairement avoir été créée, pré-programmée, autorisée comme une variable ne serait-ce que envisageable, par le Créateur pour qu’un tel état puisse exister. Sinon, ca voudrait dire qu’elle Le précèderait, et il ne serait ainsi plus le Créateur et D.ieu unique, il faudrait remonter plus loin pour chercher qui a créé cette notion même de manque ou d’absence, une cause au dessus de la Cause suprême. Or il n’y a rien au dessus de D.ieu, rien ne Le précède, et rien ne lui est impossible.
    N’interpretons pas un texte explicite dans lequel Il révèle lui-même que le bien et le mal c’est Lui qui les a créés pour conforter ce qu’on aimerait que la vérité soit. C’est Indéniable que D.ieu a TOUT créé, y compris le mal. La question, et la seule véritable qui mérite toute notre attention c’est : En quoi le mal sert-il pour la gloire de D.ieu? Car en définitive, tout concours à Sa gloire, et tout vise à nous ramener vers Lui.

Laissez un commentaire

0

ABONNEZ - VOUS A CHERCHE DIEU

Recevez  par mail des réponses et des encouragements afin d'aller plus loin avec Dieu.

ABONNEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER SUR WHATSAPP